Le coefficient de logements vacants poursuit son ascension

Le coefficient de logements vacants augmente en Suisse: avec 15% de plus par rapport à l’an passé. Au 1er juin 2017, il y avait au total 64 893 logements inoccupés. Cela correspond à 1,47% du parc de logements dans son ensemble, maisons individuelles comprises. Le parc de logements vacants s’étend ainsi pour la huitième année consécutive, comme le précise l’Office fédéral de la statistique (OFS). Cet assouplissement du marché reste cependant imperceptible pour certains. Dans quelques agglomérations telle que la grande région de Zurich, il reste toujours aussi difficile de trouver un logement abordable.

Ces dernières années, la croissance du coefficient de logements vacants a accéléré de plus en plus, comme l’indique l’OFS. Le nombre de logements non occupés a augmenté dans l’ensemble des sept grandes régions – la région lémanique, l’Espace Mittelland, la Suisse du Nord, Zurich, la Suisse orientale, la Suisse centrale et le Tessin.

Quant au nombre de maisons individuelles non occupées, il a augmenté de 4% par rapport à l’année précédente. A la même date, il y avait au total 6 785 unités inhabitées, soit 262 de plus qu’un an auparavant. Le nombre de logements neufs inhabités a enregistré une augmentation prononcée de 1 296 unités en un an, soit de près de 15%. Au total, il y avait, toujours à la même date, 10 064 logements neufs inoccupés.

Le plus fort coefficient de logements vacants a été enregistré dans le canton de Soleure, avec 2,86%, suivi en deuxième position d’Appenzell Rhodes-Intérieures (2,36%) et en troisième position de l’Argovie (2,34%).

Texte: Marcel Müller/cp
Photo: Shutterstock